Bilan de l'été 2021

image d'un port l'été

Suite à la hausse des vaccinations et la levée des restrictions sanitaires l’hôtellerie européenne a remporté son pari :

  • L’été 2021 surpasse l’été 2020 (+68% de RevPAR selon les premières estimations)
  • Le taux d’occupation a rebondi de 17.7 points, franchissant le seuil des 50 % (52.2%)
  • Le RevPAR de l’hôtellerie européenne s’est élevé à 51.8 € sur la période du 1 juillet au 21 août, soit une augmentation de 68 % par rapport à 2020.

En revanche tous les pays européens n’ont pas eu la même hausse.

Pour le RevPAR (par rapport à 2019), les écarts vont de -20.4 % pour la France à -62.8 % pour la Hongrie.

Tout s’explique selon plusieurs critères :

  • Le calendrier de levée des restrictions : Les mesures d’assouplissement au Portugal n’ont débuté qu’à partir du 1er août. Tandis que pour la France, elles ont débuté dès le début de l’été.
  • La clientèle loisirs : l’été, les pays « méditerranéens » (Espagne, Italie, et la France) sont soumis à la hausse de la demande vis-à-vis des vacanciers.
  • La clientèle domestique : en Allemagne, Pologne et en France elle domine le marché hôtelier local contrairement à la Hongrie, la Tchéquie, et au Benelux.
  • Le calendrier des vacances : en Italie, les vacances durent jusqu’à mi-septembre. En juillet son hôtellerie a reculé (RevPAR -50.5 %), pour connaître le meilleur score en Europe du 1er août au 21 août (seulement -5.1% par rapport à 2019).

Selon les pays, les hôtels bord de mer ont pratiquement retrouvé leurs taux d’occupation avant la crise: (-3.1 points en France, -4.4 points en Allemagne et -4.8 points au Royaume-Uni).

Concernant le RevPAR, selon les marchés certaines zones littorales ont dépassé leur niveau pré-covid: avec +13.8 % en Allemagne, +12 % au Royaume-Uni, +7.2 % en France ou encore +10 % en Pologne.

Toutefois les régions urbaines ne parviennent toujours pas à atteindre leurs niveaux d’avant-crise. Les plus touchées par la crise sont les grandes métropoles. En effet, elles ciblent les clientèles internationales et d’affaires.

À retenir : 

Après un début d’année compliqué pour l’été 2021 en Europe. Les performances des hôtels sont devenues aussi proches des résultats du pré-covid.

En effet, grâce à leurs saisons estivales, l’Espagne, la Grèce et la France disposent des meilleurs résultats en Europe. Ce n’est pas le cas pour la Tchéquie, la Hongrie, les Pays-Bas et la Belgique qui disposent des plus bas résultats. Ces pays enregistrent des baisses supérieures à -75 %.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Imprimer